photo(7)

Il me reste un peu plus de deux mois avant le salon du Bijorhca. Je n'y aurais qu'un très petit stand, mais un stand. Je me pose pas mal de question : quel stock prévoir, combien de modèles, quels délais promettre, quels tarifs… Et puis le stand étant riquiqui, y être à deux serait peut-être trop encombrant. Mais si j'y suis seule, comment m'échapper pour visiter le salon, faire mes achats, et pipi ?

En attendant, il me fallait trouver un autre coin dans la maison que la grande table du salon pour faire mes bijoux. Histoire de pouvoir tout laisser en plan quand nécessaire sans avoir à faire place nette. Et j'ai finalement trouvé. Dans la chambre au dessus du salon, qui sert quand nous recevons des amis pour la nuit. J'ai échangé de place la coiffeuse et le secrétaire de mes grands-parents, qui restait fermé et inutile. Posé là en attendant l'heure de sa renaissance. Il a suffit que je le déplace et l'ouvre pour lui redonner vie. Ses multiples tiroirs habritent toujours la correspondance de mon Morfar mais aussi mes premières paperasses.

J'ai monté mon meuble colonne à outils et fournitures. Réparé deux lampes qui ne fonctionnaient plus depuis des années - à ce propos, quand j'avais un peu plus de 20 ans, vivant seule rue de Chabrol, j'avais tenté une création en voulant transformer une belle grosse pomme de pin en lampe. Une nuit, je m'y mets. J'arrive à installer le support de ma douille sur la pointe de la pomme de pin. J'électrifie la douille et je la visse sur mon support. J'ajoute une ampoule. Ca me parait parfait. La base de la pomme est bien plate, ça tient debout.  Vite j'éteins tout chez moi et je branche ma lampe, à l'avance hyper contente du résultat que je m'apprête à admirer. Je clique sur l'interrupteur et… elle s'allume un dizième de seconde puis plus rien. Black out. Le noir total. Je vais pour rallumer la lumière du salon. Rien. Quand j'ai vu que le disjoncteur n'avait pas sauté et que je ne pouvais pas faire revenir le courant, j'ai eu quelques sueurs foides. J'ai ouvert la porte d'entrée et testé si la lumière du palier fonctionnait. Et ? Et non. J'avais fait sauter les plombs de tout l'immeuble !! J'ai fermé très doucement ma porte d'entrée et suis allée me coucher. De toutes façons il était tard. Au matin le courant était revenu mais je n'ai jamais su qui l'avait remis. Depuis je dois dire que je me méfie un peu des expériences à l'électricité. Fin de l'interlude. Ah, et je n'ai jamais finalisé ma lampe. Tiens, ça me donne une idée… -

Au final, j'ai un atelier bijoux  très cosy, bien éclairé, avec tout à portée de main et ça c'est vraiment bien.

photo

photo(2)

photo(3)

photo(5)

photo(6)